Pourquoi?

octobre 23, 2010

Visiter la Gare de Lyon à Paris

Filed under: tout ou rien — marcos @ 4:38
Tags: , ,

Studio de radio, plate-forme logistique géante, restaurant gastronomique… La gare de Lyon regroupe toute une série de lieux stratégiques et insolites. Visite guidée.

Le Train Bleu
La beauté des lieux laisse pantois. Dans cette enfilade grandiose de salles, tout n’est que dorures et tradition. Les plafonds ouvragés culminent à 8 mètres de hauteur, les luminaires en bronze brillent de tous leurs feux et valorisent le mobilier en acajou massif. Aux murs, les fresques géantes représentent les villes desservies autrefois par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM). Le passé semble comme figé, l’atmosphère Belle Epoque est préservée. La carte propose toujours, comme aux premiers jours, le célèbre gigot tranché sous vos yeux, les rognons de veau à la Baugé ou le foie gras de canard cuit maison. Chaque jour, 7 jours sur 7, près de 600 repas sont servis. La clientèle est composée pour 70 % de non-voyageurs. « Les clients viennent pour le spectacle mais aussi pour une cuisine roborative de qualité », indique Bruno Manciaux, responsable de l’établissement, tombé, en 1998, dans l’escarcelle de la multinationale britannique SSP. Le restaurant emploie 120 collaborateurs, dont 65 en cuisine. Depuis six ans, le chef Jean-Pierre Hoquet y règne en maître. « Le défi, c’est d’allier quantité et qualité, résume-t-il. Ce midi, par exemple, il a fallu servir 250 repas en une heure dix. » D’où la priorité donnée à l’efficacité, aux produits frais et de saison et au respect de la tradition… même si un menu bio est à l’étude. L’ancien Buffet de la gare a été rebaptisé Train bleu en 1963, en l’honneur des Paris-Vintimille. Classé aux monuments historiques par André Malraux en 1972, ce lieu mythique a accueilli les plus grands (Coco Chanel, Jean Cocteau, Jean Gabin, Brigitte Bardot…). Nicolas Sarkozy y est parfois venu avaler une omelette. François Mitterrand était un familier des lieux, tout comme le couple Chirac… « L’endroit est suffisamment grand pour préserver l’intimité des personnalités », poursuit Bruno Manciaux. Le prix aussi, sans doute, puisque l’addition moyenne avoisine les 70 € par couvert.

La Tour de l’horloge
Emblème de la gare, le campanile construit en 1902 par l’architecte Marius Toudoire s’élève majestueusement à 67 mètres de hauteur. Son immense horloge célèbre l’heure ferroviaire, à l’origine de l’harmonisation des calculs du temps en fuseaux horaires. Comment imaginer, en les observant du parvis, que la grande aiguille mesure 4 mètres et la petite, 2,80 mètres ! L’heure est donnée par radiopilotage depuis la Maison de la radio et les célèbres “tops horaires” de France Inter. De nuit, le cadran est éclairé de l’intérieur par un discret jeu de néons. La tour de l’Horloge, surmontée d’un joli dôme en zinc, a malheureusement perdu ses quatre statues d’angle monumentales (4,5 mètres), sculptées par l’artiste italien Fabio Stecchi. La façade principale de la gare dispose toujours, elle, de ses statues de femmes dénudées, allégories de l’industrie, de la vapeur, de la mécanique et de l’électricité…

La salle des fresques
Ici, le plus souvent, le voyageur pressé file droit devant lui, sans lever le nez. Dommage ! La salle des pas perdus a été décorée, en 1903, d’une enfilade de fresques étonnantes inscrites à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Chacune illustre une ville française à la manière d’une affiche publicitaire d’autrefois. Très mal mises en valeur – et entretenues – ces toiles marouflées (c’est-à-dire collées au mur) et peintes à l’huile avaient pour but d’inviter à la rêverie et au voyage. Surprise ! Des voitures et des personnages contemporains apparaissent sur les représentations les plus proches des quais. La raison de cet anachronisme ? Dix nouvelles images ont été peintes dans les années 1980, lorsqu’il a fallu allonger les guichets de vente. Tout en imitant le graphisme ancien, l’artiste a tenu à ajouter une touche de modernité.

Le Centre opérationnel d’exploitation
C’est la “tour de contrôle” de la gare grandes lignes. Situé au-dessus de la salle des Fresques, le centre opérationnel d’exploitation est l’endroit stratégique par excellence. Toutes les informations (retards, accidents, pannes…) y convergent. Il revient au chef d’escale de prendre les bonnes décisions pour une exploitation optimale des moyens. Autour de lui, les agents s’affairent devant des écrans colorés. Certains assurent le lien avec le poste d’aiguillage ; d’autres diffusent l’information dans la gare ou sur les quais… Les consignes fusent, dans un sabir cheminot incompréhensible pour le profane. A500 mètres de là, au 16 de la rue Chrétien-de-Troyes, la ligne D du RER dispose de son propre centre opérationnel. La tension y est palpable. Car ce trajet de 160 kilomètres a longtemps été le cauchemar de la SNCF. Aux heures de pointe, il faut compter 16 trains par heure sur sa partie la plus fréquentée. Un rythme effréné d’un convoi toutes les trois minutes quarante-cinq qui ne laisse pas la place au moindre incident… Or le trafic ne cesse de croître (plus 40 % en huit ans). « Pour désaturer la ligne et absorber 50 % de trafic en plus, il faudrait investir 1 milliard d’euros », estime Alain Krakovitch, directeur du RER D. Et cela sans même parler du doublement pourtant nécessaire du tunnel Châtelet – Gare-du-Nord, partagé avec le RER B – le plus fréquenté du monde. Surprise ! Un studio de radio flambant neuf a été installé juste à côté du centre opérationnel. Toutes les sept minutes, un journaliste informe de l’état du trafic. Une information puisée à la meilleure source, diffusée dans toutes les gares de la ligne et sur Internet (www.transilien.com). Avec une consigne : ne jamais prononcer le mot… “retard”.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :