Pourquoi?

novembre 23, 2010

Faire du yoga, un phénomène de mode

Filed under: tout ou rien — marcos @ 5:25
Tags:

Plébiscité par les urbains stressés et les néo-bobos, le yoga est devenu un véritable phénomène de mode. Débarrassées de son image “hippie”, de plus en plus de salles en proposent de nouvelles versions pour mieux s’adapter aux envies des années 2010.

Tout le monde pense que le yoga, c’est un truc proche de la gym douce et du stretching… En fait, quand je sors du cours, je transpire et j’ai même des courbatures ! Et puis j’aime bien le côté cool et positif. » On aurait volontiers rangé Emilie, 28, ans dans la catégorie des adeptes du fitness ou du jogging. Et pourtant, comme elle, de nombreuses Françaises ont redécouvert les bienfaits de cette discipline traditionnelle indienne qu’est le yoga. La tendance est arrivée des Etats- Unis, où le nombre de pratiquants augmente de 30 % chaque année pour atteindre aujourd’hui 17 millions de personnes. Grâce au top model Christy Turlington, à Madonna ou à Gwyneth Paltrow en porteparole people, le yoga est devenu non seulement incontournable mais aussi trendy, glam. Mais alors qu’est ce qui a changé ? L’image du yoga, oui mais pas seulement. Le yoga, lui même s’est transformé, il a su s’adapter aux nouveaux besoins et envies du moment. « J’ai essayé deux fois un cours de yoga plus classique et je me suis retrouvée à chanter des mantras avec un prof qui parlait de connexion avec l’univers, d’amour du prochain. J’avais l’impression d’être au catéchisme, je n’ai pas aimé », avoue Géraldine, 33 ans, responsable commerciale. En sortant d’un cours de yoga Jivamukti (celui de Sting et d’Uma Thurman), elle s’enthousiasme : « Ici on s’amuse, on enchaîne les postures et on nous booste à l’américaine. » Et si le secret du succès du yoga version 2010 était d’être allégé en spiritualité ? Anusara yoga, Iyengar yoga, jivamukti, yoga vibes, yogalate, vidya, gentle yoga… On dénombre une cinquantaine d’appellations à Paris, mais toutes s’inspirent des deux yogas principaux : l’Hatha yoga (yoga de détente avec des postures tenues) et le Vinhyasa (yoga dynamique). Depuis trois mille ans avant notre ère, l’émancipation du yoga s’est élaborée par la transmission de maître à élève. Le yoga n’est pas une technique figée dans une histoire et ses principes ; bien au contraire, il est en perpétuelle évolution en s’adaptant aux besoins de chaque civilisation.

Il est donc naturel de voir émerger de nouvelles écoles. Pour Géraldine Paquon de la Fédération française de yoga, ces variantes importées des Etats-Unis soulignent surtout la capacité de notre société à produire du concept marketing. « Le risque, ajoute-t-elle, c’est qu’il nous ramène à notre comportement de consommateurs. On essaie le dernier yoga à la mode pour mieux l’abandonner la saison suivante. Et on en oublie le sens même du mot yoga, qui, en sanskrit, signifie “relier, mettre sous le joug”. Cela nous parle d’effort, de persévérance, de travail… »

Depuis septembre 2010, Thibault Van Tuat, professeur de yoga certifié depuis dix ans, donne des cours d’Adidas Yoga en exclusivité dans les Waou Club Med Gym de la capitale. Basée sur les principes d’alignement du corps, cette pratique laisse la liberté de modifier certaines postures, s’adaptant ainsi à la morphologie et aux capacités de chacun (si la marque à trois bandes s’est positionnée sur le créneau, son concurrent direct aussi, bien sûr, avec la création du Nike Dynamic Yoga.) Pour Thibault, 30 ans, qui l’a essayé, « l’Adidas yoga est bien adapté à nos modes de vie occidentaux, avec des sessions de 45 minutes. On enchaîne les postures, on zappe le côté méditatif et on ne voit pas le temps passer… Il y a aussi un côté plus participatif, moins sérieux que le yoga classique. » Dans la salle ? Un public jeune, très sportif, multiculturel. « Le discours sur le végétarisme ou sur la réincarnation qui accompagne le yoga classique peut gêner certaines personnes. L’idée, c’est d’attirer les gens sur le tapi,s et le reste suivra. » Aujourd’hui chacun peut trouver un yoga qui lui convienne, mais, qu’il soit classique ou contemporain, un yoga mal exécuté ou mal enseigné peut blesser. Alors dans tous les cas, renseignez-vous avant de vous lancer !

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :