Pourquoi?

avril 4, 2011

Galeries Lafayette : la Parisienne

Filed under: tout ou rien — marcos @ 6:21
Tags: ,

Les Galeries Lafayette présentent actuellement une série d’événements autour d’une figure du style qui, depuis longtemps, fascine le monde entier : la Parisienne. L’occasion de se demander un peu ce qui fait d’elle un être tellement à part.

Sous la houlette d’Inès de la Fressange, chantre de l’élégance parisienne qu’on ne présente plus, le haut lieu de la capitale s’habille aux couleurs de celle que l’on dépeint tour à tour comme urbaine, bobo (oui, le mot s’utilise encore…), frondeuse, impertinente, râleuse, coquette, sophistiquée, gourmande, toujours chic : la Parisienne. C’est que le lien qui existe entre celle-ci et l’enseigne ne date pas d’hier. Car c’est en pensant à la femme du Paris haussmannien que Théophile Bader a décidé de fonder les Galeries Lafayette en 1893, en voulant mettre enfin la mode à la portée de toutes les élégantes potentielles qui naviguaient sur les Grands Boulevards ou aux alentours de l’Opéra. Et c’est probablement à cette période, appelée Belle Epoque, qu’est réellement né le mythe de l’habitante de “la plus belle ville du monde”, créature quasi divine au charme incomparable. Pour preuve, en 1900, à l’entrée de l’Exposition universelle, c’est une immense statue de Parisienne qui accueille les visiteurs. « Auréolée d’ampoules électriques, elle symbolise avec sa jupe étroite et son ample chapeau la ville phare de la mode, explique Florence Montreynaud, auteur du XXe siècle des femmes. Et de reprendre : « Point de mire du monde entier, la Parisienne est bien LA femme, du bout pointu de ses chaussures jusqu’au chapeau qui protège son teint du soleil. » Puis les décennies ont passé, et le mythe a réussi à perdurer. En démarrant l’écriture de leur petit guide intitulé Comment devenir une vraie Parisienne, best-seller depuis plus de dix ans, et donc fréquemment réactualisé, Irène et Hélène Lurçat s’étaient interrogées sur ce fameux idéal féminin. Menant l’enquête autour d’elles, et recueillant ainsi les impressions de stylistes, journalistes ou publicitaires, elles avaient découvert que le Top 3 des Parisiennes mythiques ne relevait pas d’un genre de femme spécifique. Au palmarès, donc, Arletty, Coco Chanel et Françoise Dorléac, soit point de grande révélation. De quoi se demander alors ce que signifie « être une vraie Parisienne » aujourd’hui.

« D’une manière qui n’est sans doute pas fortuite, nos interlocuteurs n’ont pas su répondre à cette question, si ce n’est en multipliant les traits de caractère parfois contradictoires, racontent les auteurs. La Parisienne a de l’esprit ; elle est élégante avec discrétion ; elle est cultivée, inconstante. Elle ne se laisse classer dans aucune catégorie. Elle aime la distance ironique. Elle contemple le reste du monde avec hauteur… » D’où une difficulté certaine, quand il s’agit de livrer un recueil de conseils pour en devenir une, tant tout cela semble devoir être quasi inné. Inès de la Fressange, récemment auteure d’un joli guide-carnet de tendances et d’adresses intitulé La Parisienne, rassure les possibles apprenties : « Il n’est pas nécessaire d’être née à Paris pour avoir le style de la Parisienne. J’en suis le meilleur exemple : je suis née à Saint-Tropez. Avoir l’attitude “made in Paris” est plus un état d’esprit. » Idem du côté de la chanteuse Dani, qui a sorti l’an passé un très bel album intitulé Le Paris de Dani. Estampillée parigote s’il en est, elle n’est pourtant arrivée ici qu’à l’âge de 19 ans. « Quand je suis venue de Perpignan à Paris, je suis allée tout voir : l’Arc de triomphe, la tour Eiffel, Le Louvre. Je suis allée partout, à pied, en métro, en bus. » Car la Parisienne se doit de connaître sa ville. Après, vraiment, tout est question d’aura. Ainsi, l’égérie du parfum “Parisienne à l’extrême” d’Yves Saint Laurent n’est-elle pas Kate Moss, pas vraiment du genre frenchie ? Reste, du coup, à suivre les leçons de style prodiguées par les divers experts.

Vous l’aurez compris, la recette miracle n’existe pas. Car, nous l’avons vu, il n’existe pas non plus de Parisienne type. Irène et Hélène Lurçat en dénombrent même des pelletées : la néo-bourgeoise rive gauche, l’intello hard, la branchée rive droite, la modeuse, la workaholic, la bio addict, la bébé fashion… L’idée est de créer son propre style, en piochant çà et là l’inspiration. Et ce, tout en respectant quelques règles correspondant au genre que l’on souhaite développer. C’est ce que proposent ainsi les Galeries Lafayette avec, jusqu’à la fin du mois, des vitrines consacrées aux différents quartiers de Paris (Montmartre, Beaubourg, Saint-Germain…), une mise en avant des pièces de mode iconiques parisiennes (la marinière, le trench, la chemise blanche, la petite robe noire…), et l’estampillage de vêtements et accessoires définitivement essentiels d’une cocarde “Approuvé par la Parisienne” apposée par Inès de la Fressange. Une habituée des Galeries puisqu’il y a plus de dix ans déjà, une rubrique du site internet du grand magasin lui était dédiée (sous le nom de “La Parisienne”, bien sûr). Plus étonnante, La Parisienne, roman, l’exposition de la Galerie des Galeries conçue par Sofia Achaval et Thibault de Montaigu, qui reconstitue l’appartement d’une femme à ce point chic que sa bande-son est concoctée par Bertrand Burgalat, ses oeuvres d’art dégotées par Catherine Millet, ses post-its et autres listes, griffonnées par Valérie Mréjen. De quoi trouver quelques idées, ou tout du moins respirer l’essence de la Parisienne rêvée. Si vous êtes une femme et que vous habitez la capitale, il est certain que vous aurez envie de jouer le jeu, ne serait-ce que pour comparer les choix proposés à ceux que vous avez déjà éprouvés. Et puis, pour celles qui manquent encore un peu d’assurance et n’évaluent pas bien leur potentiel de Parisienne accomplie, le mot de la fin revient à Inès de la Fressange : « Il suffit parfois de peu de chose pour obtenir un vrai style. En anglais, on l’appelle l’”effortless style”, le style sans effort. La condition requise ? Avoir confiance en soi… et sourire : tout passe toujours mieux quand on sourit ! »

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :