Pourquoi?

juillet 4, 2011

Soigner ses allergies pour des vacances tranquilles

Filed under: tout ou rien — marcos @ 4:40
Tags: ,

Situées au sixième rang mondial des maladies dans le monde selon l’Organisation mondiale de la santé, les allergies gâchent les vacances de plus en plus de gens. Éternuements à répétition et larmoiements peuvent toutefois être soignés. Voici quelques conseils à suivre.

Pourquoi sommes-nous allergiques ?
Une allergie est la réponse du corps qui se défend contre un facteur agressant. Face aux molécules auxquelles nous sommes allergiques, le système immunitaire répond en libérant de manière disproportionnée de l’histamine, un composé chimique qui irrite les tissus des yeux et des parois nasales, provoquant rhinite et conjonctivite allergiques, avec leurs symptômes : nez qui coule, éternuements, yeux qui grattent…

Allergies saisonnières et autres
Il faut faire la différence entre les allergies dites saisonnières et les autres qui peuvent être alimentaires ou chimiques (dues aux médicaments, aux détergents). Les premières, aussi appelées rhume des foins, sont déclenchées par la pollinisation au printemps, l’allergie au pollen, quoique la période puisse en fait s’étendre d’avril à octobre ! Les autres peuvent venir des acariens, des moisissures, des animaux domestiques ou encore de la poussière, et déclenchent de l’eczéma pouvant se transformer en urticaire ou en inflammations des lèvres ou du pharynx.

Asthme et pollution
Les manifestations étant en général d’ordre pulmonaire, respiratoire, oculaire mais aussi dermatologique (réactions cutanées, démangeaisons…), la pollution peut être un facteur aggravant. Et si les allergènes parviennent jusqu’aux poumons, les conséquences sont bien plus sérieuses : l’allergie se transforme en asthme, que la pollution peut rendre chronique.

Traiter les symptômes
Pour éviter ou endiguer la crise, prenez un antihistaminique allergique comme la cétirizine (Zyrtec, Alairgix) de manière ponctuelle ou prolongée en fonction des conseils de votre médecin, ainsi qu’un corticoïde dont l’action anti-inflammatoire décongestionnera rapidement le système respiratoire. Ils soulagent efficacement mais attention, ils ne soignent pas les causes et peuvent avoir des effets secondaires (endormissement…). Complétez avec des décongestionnants pour libérer le nez et des soins topiques spécifiques en cas de réaction de la peau. Dirigez-vous vers des soins de parapharmacie sans parfum ni conservateur, à l’eau thermale par exemple, spécifiquement pensés pour les peaux qui ne supportent plus rien (Tolériane Ultra de La Roche-Posay, Crème peaux Intolérantes Avène)

Traiter la cause
Il est possible de se faire désensibiliser. Ce traitement aussi appelé immunothérapie à pour principe d’inoculer l’allergène à doses progressives dans le corps pour habituer l’organisme jusqu’à ce qu’il ne réagisse plus par la production démesurée d’anticorps.
Efficace dans plus de 80 % des cas, ce traitement de fond existe sous deux formes :
• la plus ancienne, par injections : il dure trois à quatre ans à raison d’une injection par semaine pendant quelques mois, puis d’une injection par mois. Adressez-vous à votre médecin traitant, celui qui les pratique.
• par voie linguale. Le traitement commence quelques mois avant et se poursuit jusqu’à la fin de la saison des pollens. On dépose sous la langue quelques gouttes de l’extrait allergénique que l’on laisse fondre sans avaler. Le traitement devrait bientôt pouvoir se faire avec des comprimés à laisser fondre de la même manière.

Traiter au naturel
Des thérapies complémentaires vous aideront également, comme l’homéopathie qui peut soulager les symptômes, surtout quand le traitement est programmé sur mesure pour vous par un homéopathe. De même, la phytothérapie stimule le système immunitaire avec des plantes et le rééquilibre pour qu’il réagisse moins fort aux stimuli des allergènes, par exemple avec l’ortie ou le raifort. Enfin, faites une place aux huiles essentielles très efficaces pour lutter contre ces affections, en traitement par voie orale de mélanges ad hoc (Aromadoses Confort Printanier de Phytosun aroms), en application locales sous le nez pour un effet barrière (Hynaldoz), ou à pulvériser dans l’atmosphère. Pensez aux sprays assainissants qui ont vraiment fait leurs preuves pour leurs vertus microbicides et anti-acariens (Vegebom, SOS Pureté Sanoflore, 41 huiles essentielles Puressentiel). Il existe aussi des compléments naturels (type Zantial) à prendre comme un traitement de fond si l’on souhaite éviter les antihistaminiques classiques.

Les bons gestes au quotidien
• Evitez les arbres qui produisent le plus de pollen : bouleaux, frênes, érables, peupliers, noyers et chênes.
• Tentez de ne pas faire entrer de pollens dans la maison : aérez quand il pleut car la pluie libère l’air des pollens, lavez vos cheveux après être sorti, passez régulièrement un coton imbibé d’eau ou de lotion sur votre visage, et n’étendez pas le linge dehors car les pollens s’y accrochent.
• Evitez de sortir quand les plantes libèrent un maximum de leur pollen (entre 6 h et 10 h du matin), sortez, allez jouer au golf ou courez plutôt l’après-midi ou le soir.
• Prenez des probiotiques et des antioxydants toute l’année pour stimuler vos défenses.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :