Pourquoi?

juillet 5, 2010

you-s.fr, le web jeune

Filed under: blogs — marcos @ 4:43
Tags: , ,

Lancé seulement depuis janvier dernier, You’s est un tout jeune site… jeune. Vous aurez compris le jeu de mots. Imaginé par Maxime Rozencwajg, 20 ans tout juste, il propose des articles et surtout beaucoup d’interviews, mais aussi de plus en plus d’événements qui visent tous à prouver qu’il ne faut pas mésestimer les post-teenagers : ils ne manquent certainement pas de centres d’intérêt.

Au départ, Maxime avait choisi d’étudier le cinéma et l’audiovisuel à la fac, à Paris, à Censier. Mais bon, en fait, ce n’était pas trop sa tasse de thé. Le cursus était long, et il avait envie de faire des choses concrètes tout de suite, de travailler sur des projets qui l’intéressaient vraiment, de rencontrer des gens différents, de mener des équipes, et puis aussi, pourquoi pas d’écrire, parce qu’en fait, c’est surtout ça qui lui plaisait. Restait à savoir que faire de tout ça, sans formation spécifique, sans financement et avec en prime, forcément au vu de son âge, pas beaucoup d’encouragements (si ce n’est de ses parents qui, coup de chance, l’ont toujours soutenu dans ses projets). De quoi le motiver plus que le freiner, vu que pour lui, définitivement, la valeur n’attend pas le nombre des années. « On dit souvent que la jeunesse ne s’intéresse pas à grand-chose ou alors juste au “binge drinking” et à ce genre de trucs… J’avais bien envie de revaloriser son image ! » Vient alors l’idée du site, un webzine qui recenserait les projets et réalisations d’artistes jeunes (« Mais bon, ça peut aller parfois jusqu’à l’âge canonique de 35 ans, voire plus si les créateurs sont passionnés ! ») Aidé de son amie Oriane, il passe une annonce, recrute cinq acolytes de 19 à 22 ans ultra-motivés, même s’ils savent que pour le moment, il n’est pas question d’être rémunérés. La petite rédaction est formée et l’aventure peut démarrer.

Pas simple cependant d’attirer des créateurs quand on a juste un embryon de site à faire valoir. Ca commence donc par des chroniques de disques, d’événements, et puis petit à petit, les journalistes en herbe commencent leurs carrières d’intervieweurs. Musique, mode, graphisme, photo, théâtre, et même cinéma, même si « là, ce sont les plus durs à convaincre. » A ce jour, You’s est ainsi parti à la rencontre d’une centaine d’artistes. Certains sont déjà bien installés, comme les Naive New Beaters, DatA ou SO ME qui vient de réaliser le dernier clip de MGMT ; d’autres sont vraiment le fruit d’un beau travail de défricheurs, notamment en mode où la sélection est des plus pointue et intéressante. Mais qu’il s’agisse de figures émergentes ou d’autres bénéficiant maintenant d’une bonne petite notoriété, le principe est le même : celui de la découverte. Celle d’un travail ou celle d’un autre aspect d’une personnalité. « Par exemple, les Shades étaient souvent présentés juste comme l’une des groupes de la vague “baby rockers”. Nous avons voulu voir au-delà de ça. » Et c’est à force d’aller dans ce sens que la communauté se soude et s’agrandit, avec. 1 300 fans sur Facebook, « des jeunes de partout et de tous les styles qui ont envie de s’ouvrir à plein de choses », mais aussi les artistes eux-mêmes, qui, au fur et à mesure, « deviennent des amis ».

Ceux-là acceptent de venir jouer gracieusement dans les soirées organisées ou co-organisées par le webzine (la prochaine, neuvième événement recensé, et justement nommé « We are the future », se tiendra à Paris chez Moune le 30 juin, en partenariat avec le collectif Class 84), ou d’y proposer des happenings, comme de la customisation de chaussures avec la marque The Cassette. Mais les projets ne s’arrêtent pas là, et il semblerait que certains clubs prestigieux et autres concept-stores ou médias de la capitale soient d’ores et déjà sur le coup. A venir même peut-être bientôt,une version papier du site, qui s’appellerait “Les Carnets de You’s”, mais pas avant d’avoir trouvé quelque investisseur. Parce que le chemin est long, mais tout de même déjà pas mal tracé. Rappelons que You’s est tout jeune. Six mois à peine, mais c’est un beau bébé.

Propulsé par WordPress.com.