Pourquoi?

décembre 7, 2010

Les plus belles rencontre sportives de cette année

Filed under: blogs — marcos @ 4:35
Tags:

Fan de sport ? Découvrez ci-dessous la liste des plus belles rencontre de cette fin d’année 2010. On y retrouve bien sur les derniers matchs de la ligue des champions de football, des matchs qui ont eu lieux dans le cadre de la ligue 1, les tournois de tennis (ATP, BNP Master, Roland Garros,…), la coupe du monde de football, la serie A, l’Europa League, la Coupe de France de football, le premier league de foot en Angleterre,…

novembre 23, 2010

Faire du yoga, un phénomène de mode

Filed under: tout ou rien — marcos @ 5:25
Tags:

Plébiscité par les urbains stressés et les néo-bobos, le yoga est devenu un véritable phénomène de mode. Débarrassées de son image “hippie”, de plus en plus de salles en proposent de nouvelles versions pour mieux s’adapter aux envies des années 2010.

Tout le monde pense que le yoga, c’est un truc proche de la gym douce et du stretching… En fait, quand je sors du cours, je transpire et j’ai même des courbatures ! Et puis j’aime bien le côté cool et positif. » On aurait volontiers rangé Emilie, 28, ans dans la catégorie des adeptes du fitness ou du jogging. Et pourtant, comme elle, de nombreuses Françaises ont redécouvert les bienfaits de cette discipline traditionnelle indienne qu’est le yoga. La tendance est arrivée des Etats- Unis, où le nombre de pratiquants augmente de 30 % chaque année pour atteindre aujourd’hui 17 millions de personnes. Grâce au top model Christy Turlington, à Madonna ou à Gwyneth Paltrow en porteparole people, le yoga est devenu non seulement incontournable mais aussi trendy, glam. Mais alors qu’est ce qui a changé ? L’image du yoga, oui mais pas seulement. Le yoga, lui même s’est transformé, il a su s’adapter aux nouveaux besoins et envies du moment. « J’ai essayé deux fois un cours de yoga plus classique et je me suis retrouvée à chanter des mantras avec un prof qui parlait de connexion avec l’univers, d’amour du prochain. J’avais l’impression d’être au catéchisme, je n’ai pas aimé », avoue Géraldine, 33 ans, responsable commerciale. En sortant d’un cours de yoga Jivamukti (celui de Sting et d’Uma Thurman), elle s’enthousiasme : « Ici on s’amuse, on enchaîne les postures et on nous booste à l’américaine. » Et si le secret du succès du yoga version 2010 était d’être allégé en spiritualité ? Anusara yoga, Iyengar yoga, jivamukti, yoga vibes, yogalate, vidya, gentle yoga… On dénombre une cinquantaine d’appellations à Paris, mais toutes s’inspirent des deux yogas principaux : l’Hatha yoga (yoga de détente avec des postures tenues) et le Vinhyasa (yoga dynamique). Depuis trois mille ans avant notre ère, l’émancipation du yoga s’est élaborée par la transmission de maître à élève. Le yoga n’est pas une technique figée dans une histoire et ses principes ; bien au contraire, il est en perpétuelle évolution en s’adaptant aux besoins de chaque civilisation.

Il est donc naturel de voir émerger de nouvelles écoles. Pour Géraldine Paquon de la Fédération française de yoga, ces variantes importées des Etats-Unis soulignent surtout la capacité de notre société à produire du concept marketing. « Le risque, ajoute-t-elle, c’est qu’il nous ramène à notre comportement de consommateurs. On essaie le dernier yoga à la mode pour mieux l’abandonner la saison suivante. Et on en oublie le sens même du mot yoga, qui, en sanskrit, signifie “relier, mettre sous le joug”. Cela nous parle d’effort, de persévérance, de travail… »

Depuis septembre 2010, Thibault Van Tuat, professeur de yoga certifié depuis dix ans, donne des cours d’Adidas Yoga en exclusivité dans les Waou Club Med Gym de la capitale. Basée sur les principes d’alignement du corps, cette pratique laisse la liberté de modifier certaines postures, s’adaptant ainsi à la morphologie et aux capacités de chacun (si la marque à trois bandes s’est positionnée sur le créneau, son concurrent direct aussi, bien sûr, avec la création du Nike Dynamic Yoga.) Pour Thibault, 30 ans, qui l’a essayé, « l’Adidas yoga est bien adapté à nos modes de vie occidentaux, avec des sessions de 45 minutes. On enchaîne les postures, on zappe le côté méditatif et on ne voit pas le temps passer… Il y a aussi un côté plus participatif, moins sérieux que le yoga classique. » Dans la salle ? Un public jeune, très sportif, multiculturel. « Le discours sur le végétarisme ou sur la réincarnation qui accompagne le yoga classique peut gêner certaines personnes. L’idée, c’est d’attirer les gens sur le tapi,s et le reste suivra. » Aujourd’hui chacun peut trouver un yoga qui lui convienne, mais, qu’il soit classique ou contemporain, un yoga mal exécuté ou mal enseigné peut blesser. Alors dans tous les cas, renseignez-vous avant de vous lancer !

avril 14, 2010

Différence entre Windsurf et kitesurf

Filed under: tout ou rien — marcos @ 7:41
Tags: , ,

Ah le printemps ! Enfin un peu de soleil, et encore un peu de vent : une période idéale pour s’essayer à la pratique de sports de glisse comme le windsurf et le kitesurf. Deux disciplines tendance, d’ailleurs invitées vedettes du Mondial du vent qui se tient jusqu’au 18 avril à Leucate-La Franqui, près de Narbonne.

Si le windsurf vous rappelle la bonne vieille planche à voile à papa, sachez que cette époque est définitivement révolue. Antoine Albeau, recordman du monde de vitesse et cinq fois champion du monde de slalom et de “formula windsurfing”, le confirme : « On n’a plus des planches comme dans le temps, qui mesuraient dans les quatre mètres. Maintenant, elles font 2,50 mètres, avec des mâts en carbone et des voiles fines et très légères. » Forts de cet allègement considérable, les véliplanchistes – ou windsurfeurs – se sont lancés dans ce qu’on appelle le freestyle, à savoir l’enchaînement de sauts spectaculaires, en prenant appui sur les vagues, et de figures aériennes qui ont donné une seconde jeunesse à ce sport. D’autres se sont spécialisés dans la vitesse, une discipline qui avantage les grands gabarits mais qui n’est pas sans risques, comme l’explique notre champion. « Ce n’est pas aussi dangereux que le moto-cross, mais c’est vrai qu’il peut y avoir des grosses chutes. A 70 km/h, on peut commencer à se faire mal car l’eau se rigidifie et devient presque solide. Et comme on est accroché à la voile avec des harnais, en tombant on peut taper le mât ou la voile, ou se tordre les chevilles. » Des pépins qui restent tout de même très rares tant que l’on ajuste la pratique du windsurf à son niveau.

Jamais sans mon kite
Si vous aimez vous envoyer encore plus en l’air, et ce, même sans vague, le kitesurf, une petite planche associée à une espèce de gros cerfvolant, est pour vous. « On peut faire des sauts à dix, voire quinze mètres de haut, sans vagues. C’est le principal avantage du kite sur le windsurf ou le surf », explique Alex Caizergues, recordman du monde de vitesse, trois fois champion du monde. Autre avantage, l’encombrement moindre du matériel qui fait qu’il tient facilement dans le coffre d’une petite voiture.
Mais l’explication de la popularité de ce sport est ailleurs, selon Alex Caizergues : « On progresse très, très vite. Au bout d’un mois de pratique, on peut déjà quasiment sauter à quatre ou cinq mètres de haut, ce qui est impossible en windsurf à moins d’avoir cinq ans d’expérience. Ensuite, c’est un sport où l’on a très vite des sensations de vitesse. » Ce qui, bien sûr, doit inciter à prendre quelques précautions… « Heureusement, le kite a évolué vers plus de sécurité. Au début, il y a une dizaine d’années, c’était carrément un sport de fous furieux. Il n’y avait aucun système de largage, alors qu’on a maintenant des ailes qui permettent de couper 80 % de la puissance rien qu’en poussant la barre qui nous permet de contrôler la voile, voire de larguer l’aile. » Les deux sports sont donc complémentaires. D’ailleurs, d’après Antoine Albeau, « sur de la vitesse ils apportent quasiment les mêmes sensations », même si « en kitesurf, il y a plus de freestyle, car on monte à des hauteurs plus élevées qu’en windsurf ». En tout cas, que vous préfériez filer toutes voiles dehors au ras de l’eau en windsurf, ou que vous soyez tenté par quelques envolées avec le kitesurf, le benjamin de la grande famille des sports de glisse, vous ne pourrez plus dire que vous n’êtes pas dans le vent.

conseils de pros
Antoine Albeau (windsurf) : « Il faut prendre du plaisir à naviguer ; entre copains, c’est toujours plus agréable. Au début, il vaut mieux aller dans des écoles de voile car on progresse beaucoup plus vite avec des moniteurs. Après, il faut profiter de l’expérience de ses amis pour se familiariser avec les manoeuvres de freestyle et les sauts. Et enfin, se lancer tout seul ». Alex Caizergues (kitesurf) : « L’un des points essentiels, c’est le passage par un stage d’apprentissage qui coûte entre 350 et 400 €, pour au moins vous apprendre les bases de la sécurité et de la météo. Après, vous pourrez progresser de votre côté. Acheter le matos et partir à l’aventure, c’est quand même très dangereux. Ensuite, lorsqu’on se lance tout seul, il ne faut surtout pas se surestimer et sous-estimer les éléments, car c’est toujours la nature qui est la plus forte. Le mieux est de demander conseil aux pratiquants qui sont sur place. »

où pratiquer ?
Antoine Albeau : « Hawaii reste la destination idéale parce que l’hiver il fait chaud, et qu’il y a du vent et des vagues. Mais moi j’habite en Charente-Maritime, sur l’Île de Ré, et je suis gâté. Sinon, Leucate pour le vent, et la Bretagne pour les vagues. » Alex Caizergues : « Dans le sud de la France, c’est là qu’il y a le plus de vent : Leucate, Port-Saint-Louis en Camargue… Ensuite, il y a Tarifa en Espagne, Cape Town en Afrique du Sud, et Fortaleza au Brésil. »

le Mondial du vent
Plus grand rassemblement des sports de glisse en France et en Europe, il a lieu jusqu’au 18 avril à Leucate- La Franqui, dans l’Aude. Au programme, une étape de la Coupe du monde de kitesurf, une épreuve de longue distance de 20 kilomètres en kite, L’Orange Speed crossing (une course entre windsurfeurs et kitesurfeurs), et pour la première fois en France une épreuve du championnat d’Europe de windsurf freestyle. http://www.mondial-du-vent.com.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.