Pourquoi?

mars 28, 2010

Une catastrophe sur les médias sociaux, ça se prépare

Filed under: blogs — marcos @ 8:45
Tags: , ,

La catastrophe sur les médias sociaux, c’est une culture. Ca se prépare soigneusement. Annonceurs inquiets de ce qui est tombé sur le pauvre Nestlé depuis deux semaines sur Youtube et Facebook, rassurez-vous. Des catastrophes comme cela, cela se prépare soigneusement. Les annonceurs devraient plutôt s’étonner qu’il n’y en ait pas davantage. En fait, ces catastrophes sont couvées en leur sein par des sociétés qui cultivent l’art du non dialogue, à l’interne et à l’externe.
En avril 2008, la responsable des médias sociaux de Nestlé dans le monde était invitée à une table ronde d’ad tech San Francisco. Au jeu des questions réponses, elle a joué en fond de cours. Interrogée sur la façon dont Nestlé pourrait ouvrir le dialogue sur son comportement en Afrique, elle a botté en touche : « Vous êtes Française, ces questions concernent l’Europe ». Son voisin, social media manager chez Dell, a, lui, saisi la balle au bond : « C’est précisément pour répondre à ces questions que mon poste de blogger en chef a été créé. »
En deux ans, Nestlé a soigneusement continué à cultiver l’art du non dialogue. Attaqué par Greenpeace, cela donne donc, en cascade et en vrac: une page facebook curieusement dédiée à la marque Nestlé, et pas à ses produits. Le retrait demandé du film de Greenpeace et un dialogue surréaliste avec les consommateurs sur la question. A la conférence de M2C, un cadre de Nestlé, présent dans le public, a reconnu toutes ces erreurs. C’est un bon début. Pour préparer la suite.

On ne peut être 2.0 que pour le meilleur (garder des clients fidèles ou toucher un nouveau public) et pas pour le pire ( entendre les critiques de ces mêmes consommateurs). Avec les nouveaux outils du web, on doit accepter que la communication fonctionne désormais à deux sens : marque-consommateur / consommateur-marque.
En ouvrant une page sur facebook, Nestlé aurait dû le savoir. Pourquoi dès lors ne pas avoir profité des réactions négatives pour entrer en discussion au lieu de censurer toutes les remarques arborant le logo « Killer » ? Pourquoi ne pas avoir immédiatement créé un autre logo « PalmFree » ? Pourquoi ne pas avoir posté des images, vidéos prouvant que le groupe se soucie de la déforestation ? Cela aurait immédiatement généré un mouvement positif qui aurait pu permettre au groupe de se démarquer de ses concurrents (pour autant que ce dernier ait une vraie politique de plantation de ces arbres). Qui va désormais perdre du temps à lire la charte très corporate sur le site du groupe ?
Si Nestlé avait réagit de manière 2.0, la blogosphère aurait déjà oublié la vidéo de Greenpeace au profit d’un autre buzz. Désormais, ce sujet est un cas d’école que l’on présente dans toutes les conférences. Force est de constater, que ce groupe n’a aucune politique de communication 2.0, sinon il n’aurait jamais ouvert de page facebook au nom du groupe. Lui qui n’a jamais communiqué ATL ou BTL au nom de ce dernier.
Pourquoi après avoir connu avec le lait en poudre une grave crise d’image tomber dans le même travers avec l’huile de palme ? Pourquoi n’apprend-on jamais de ses erreurs ?

mars 22, 2010

Les bloggeurs et la pub, une sacrée blague

Filed under: blogs — marcos @ 9:33
Tags: , ,

La publicité, les entreprises, les marques sont désormais installées et bien présentes sur le web. Elles s’appuient sur des stratégies et des techniques innovantes rendues possible par la nature même de ce média particulier qu’est Internet. Il a fallu quelques temps avant que cette sphère marchande ultra active trouve ses repères sur la toile et vienne aujourd’hui occuper les pages de notre navigateur. Les marques petit à petit se mettent à occuper l’espace internet et à se servir au mieux de ce média pour communiquer. Beaucoup de sites web ont des espaces publicitaires à disposition des annonceurs, mêmes les plus souterrains et parfois illégaux. C’est un média neuf sur lequel pleins de modèles publicitaires sont inventés et testés: search, affiliation, comparateurs, réseaux sociaux….l’utilisation de bloggeurs par les marques n’est qu’une tentative de plus pour communiquer sur internet et c’est clairement pas la plus heureuse.

Ce phénomène devient aujourd’hui une mode, une sphère dans laquelle les bloggeurs se prélassent et parfois s’égarent. Le blog est à la base un journal de bord personnel dans lequel l’internaute partage sa vision, ses découvertes et pourquoi pas ses passions. Il rassemble (ou pas) un lectorat autour de lui et met en place une relation particulière avec ce dernier. Cette relation est aujourd’hui parfois biaisée puisque sur certains blogs apparaissent de la publicité en filigrane par le biais de billets sponsorisés dans lequel le bloggeur fait la promotion d’un produit ou d’une opération marchande. Le pire est quand il ne fait que copier/coller le texte que lui a filé l’annonceur (le proxénète) pour un produit de merde tout cela amené lourdement et maladroitement par notre bloggeur (la fille des rues) qui nous tartine une page entière de chiasse pour en fait placer six lignes qui lui vaudra ses échantillons gratos ou ses bons d’achats.

C’est le principe de l’homme sandwich 2.0 et bien heureusement je ne suis le fidèle d’aucun blog puisque je serais vraiment déçu si le mec que je lis se met à essayer de me vendre sa camelote alors que je suis là pour entretenir une relation sincère et respectueuse avec lui. C’est la même chose que rendre visite à un ami, et qu’au milieu de la conversation… « Tu veux boire quelque chose ? J’ai une nouvelle boisson à te faire goûter, c’est génial, c’est un mélange original de jus de kiwis et de citron, tu m’en diras des nouvelles. Tiens je te donne un flyer sur lequel tu trouveras tous les points de ventes ainsi qu’une réduction de 5% sur chaque bouteille achetées…pas belle l’amitié… ?? D’ailleurs j’ai aussi des tee shirt et des stylos à gagner, blablabla….. ». Voilà à quoi on en est réduit.

Une bonne partie de la blogosphère est aujourd’hui gangrénée par cet épiphénomène qui touche surtout les filles et les homosexuels qui se ruent sur les opé marketing comme les clodos au resto du cœur. Prenons l’exemple de Ben&Jerry’s qui distribuait des glaces gratos mardi dernier en plein Paris dans une soirée « privée » pour leur 20 ans. Une bonne partie de la blogosphère était sur le pied de guerre pour avoir une glace et surtout pour être au premier rang de cette opération née sur le net ! Croyez moi cette dernière a été reprise sur les blogs qui se sont empressés d’en parler. Mission accomplie pour Ben&Jerry’s qui a servi une sorte de soupe populaire contemporaine aux bloggeurs ; en attendant un retour sur investissement. C’est précisément là où se joue la distinction entre un bloggeur et un espace publicitaire potentiel, mouvant et intelligent.

J’ai quand même l’impression que certaines personnes qui font de la pub sur leur blog n’ont sincèrement pas l’impression d’être des hommes sandwich parce que consommer et parler de marque fait partie de leur loisir, de leur passe tps. Cela peut être une manière de tromper la dépression et en quelque sorte ils sont sincères dans leur démarche. Malgré tout le but de certains bloggeurs, aussi, est de devenir Hype et Vip, ce sont des motivations assumées et sincères notamment dans ce blog The Stage Door. Particularité notable c’est le renversement du concept et de la baseline opéré il y a quelques jours. C’est à la base l’histoire d’une provinciale qui monte à la capitale et qui veut devenir hype par le biais du blogging, mais qui n’y arrive pas… dernier recours, l’auto dérision avec le concept de blog “cheap” du genre “je suis une parvenue mais je l’assume”. C’est une des incarnations d’une obsession présente dans ce milieu assez particulier. Cela peut être un bon reportage pour Confessions Intimes.

En conclusion les marques font croire au bloggeurs (comme on peut faire avec les mecs de la Nouvelle Star) qu’ils sont importants en les invitant à des opérations marketing privées et les bloggeurs font croire à leurs lecteurs (comme ceux qui assistent aux émissions de la Nouvelle Star) qu’ils sont important en narrant la soirée de l’opération ou en distribuant des invitations… C’est de la magie.

Enfin un petit message à tous les bloggeurs qui font de la pub « Vous n’existez pas »

septembre 30, 2009

Pourquoi je blogue ?

Filed under: blogs — marcos @ 9:58
Tags: , ,

C’est une drôle de question mais c’est vrai que l’on se pose rarement la question du but réel du blog. Pour ma part, je découvre chaque jour des informations intéressantes sur la toile que je préfère partager sur mes blogs plutôt que dans les réseaux sociaux. Je trouve les blogs plus personnels, je choisis ce que j’y affiche contrairement aux Facebook, Twitter et autres…

Par exemple sur le blog de fille je partage des nouveautés musicales, sur le blog geek des astuces pour réussir sur le web et sur le site des vins et fromages, des astuces pour bien manger, bref tout ce que j’aime. Mais blogger demande du temps et j’en manque cruellement!

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.